ATELIERS ET PROJEPRO

> Le ProjéPro en Master 1

Le ProjéPro est un projet transversal commun à tous les étudiants de première année. Chacun d’entre eux travaille un des aspects de la problématique de ce projet pour s’associer à une réflexion, un mémoire et une présentation communs en fin d’année.

Un projet transversal :
·  entre les étudiants, préparant par là à l’atelier de deuxième année
·  entre les enseignements plusieurs cours lui sont reliés

Objectifs :
·  répondre à une demande professionnelle
·  apprendre à travailler ensemble
·  préparer une soutenance collective
·  mettre en œuvre les techniques et les outils du développement des territoires

Mise en œuvre :
– espace test et thématique à définir chaque année
– groupes de 3 à 4 étudiants
– définition et présentation de la problématique de chaque groupe au fil des séances.

Exemple ProjéPro 2013-2014 : Les jeunes à Dunkerque: rester ou partir ? Une enquête auprès de 390 jeunes


> Les ateliers de Master 2

L’atelier n’est pas un cours « comme un autre » ! Il est l’occasion, pour les étudiants, de se confronter à un « questionnement professionnel d’actualité » et « en vraie grandeur ». En effet, la plupart du temps, les sujets sont proposés par des « donneurs d’ordre », qui sont souvent des collectivités territoriales, -villes, pays, départements…-, ou par des services administratifs de l’État ou des organismes divers, – services de la DDTM, services du Grand Port maritime, établissement public foncier…-, ou même par l’une quelconque de leurs émanations, – agence d’urbanisme, chambre consulaire, groupement d’intérêt public (GIP) …-, le cas échéant, par des organismes ou associations privées à but non lucratif dont l’objet social se situe dans le champ du développement des territoires.Pour mémoire, les travaux effectués récemment ont concerné les sujets les plus divers :

– l’hébergement de loisir sur le littoral du Pas de Calais, pour le compte du comité départemental du tourisme,
– une contribution l’élaboration du Programme local de l’habitat du Pays des Moulins de Flandre, pour le compte du Pays et des 5 communautés de communes qui le composent.(position des élus, enquête auprès des habitants).
– le ré-aménagement de la ZAC de la Renaissance à St Pol / Mer (club des entreprises),
– les retombées des jeux olympiques de Londres sur les territoires côtiers du Nord Pas de Calais, pour le compte du Syndicat Mixte de la Côte d’Opale(SMCO),
– La programmation du quartier nouveau du Bas Roch à Grande Synthe,
– L’application de la loi Littoral sur le territoire de l’agglomération de Dunkerque.

L’atelier tente aussi de mettre en relation les connaissances acquises, et/ou en cours d’acquisition par les étudiants, dans le cadre de groupes de travail pluridisciplinaires, en s’efforçant de valoriser les parcours individuels antérieurs. Il constitue également une opportunité concrète pour découvrir une thématique professionnelle, – associant bonnes pratiques, exemples extérieurs, enquêtes et recueil de données, séminaires sur le sujet, visites techniques…-, et pour réaliser une production intellectuelle collective susceptible de répondre à la commande locale.

Depuis quelques années, par ailleurs, un lien privilégié est assuré entre les séances d’atelier et le cours intitulé « Management de projet », afin d’intégrer dans les démarches d’études, les méthodes spécifiques d’élaboration des projets, avec les outils et dispositifs associés : cahier des charges, définition des objectifs et critères, plannings de tâches, évaluation et suivi, pilotage…

Au même titre que les stages de fin d’année, l’atelier permet de mobiliser des praticiens extérieurs de telle sorte à ce que ceux des étudiants qui optent pour tel ou tel atelier puissent, par ce moyen, acquérir un début de culture professionnelle, de nature à leur faciliter leur prochaine entrée dans la vie professionnelle.

Sur le plan de l’organisation, les séances sont espacées de 15 jours de telle manière à permettre un travail individuel et collectif intermédiaire. Elles comprennent souvent un apport extérieur, ou une visite, et un échange sur l’avancement de chacun des sous-groupes.

En règle générale, le travail commun aboutit, au bout de six mois, à la production d’un rapport, souvent accompagné d’un document de présentation audio-visuel, quelquefois de panneaux d’exposition, et fait l’objet d’une restitution un peu solennelle en présence des élus et/ou des donneurs d’ordre initiaux ainsi que des enseignants de la formation. Les débats auxquels ces séances donnent lieu sont souvent l’un des moments forts de la formation.

Ateliers 2013-2014
– Contribution à l’élaboration du projet territoire de Dunkerque à travers la politique de la ville.
– Perception des risques de submersion marine et d’inondation continentale sur le Littoral dunkerquois.

Ateliers 2011-2012
– Fréquentation et usages sur les dunes et plages de Flandres et leurs impacts – Commanditaire : Syndicat Intercommunal des Dunes de Flandres
– Contribution à l’étude d’un SCOT Rural : le cas du Pernois dans le Pas de Calais – Commanditaire : Agence d’Urbanisme de Béthune
Ateliers 2010-2011
Boulogne sur Mer Développement Côte d’Opale confie à l’Université la réalisation d’une étude portant sur la pré-programmation urbaine du futur quartier de la gare de Boulogne sur Mer, dont le projet s’inscrit dans le cadre de la stratégie urbaine, dite « AXE LIANE », laquelle concerne plusieurs secteurs des deux rives du fleuve et s’étend de NAUSICAA, – dont l’extension est projetée -, jusqu’au secteur de RESURGAT, en passant par le quartier de la gare.

Ateliers 2009-2010
Une convention avait été signée entre le Syndicat Mixte du Pays du Calaisis et l’Université du Littoral à Dunkerque. Le SYMPAC confie à l’Université la réalisation d’une étude portant sur les formes urbaines présentes sur le territoire, avec deux approches spécifiques correspondant aux deux options de la formation.